02 420 - LESDINS
(Aisne)

Écartelé: au 1er d'azur à quatre fleurs de lis d'or, au 2e de gueules à deux gerbes de blé d'or, liées de sinople et rangées en bande, au 3e de sinople au lion contourné d'or, au 4e d'argent à trois merlettes de sable, le tout sommé d'un comble d'argent chargé de l'inscription « LESDINS » en lettres capitales de sable.

* * *

NOTES, COMMENTAIRES, BIBLIOGRAPHIE

Outre le nom de l'endroit dans le comble d'argent, inutile dans un blason, les armes de Lesdins ne comprennent qu'un quartier vraiement intéressant: celui aux armes de la famille de Chauvenet, qui détint la seigneurie de l'endroit, comme celles de Cauvigny et d'Essigny, encore que cette famille portât non pas deux gerbes posées en bande et liées de sinople, mais: de gueules à deux gerbes (accostées) d'or, telles qu'on les trouve aussi sur les armes, pareillement approximatives, d'Essigny-le-Petit (02).
La famille De Chauvenet, plus tard De Chauvenet de Lesdins, originaire de Bourgogne, est connue en Picardie depuis Milan de Chauvenet, né en 1604, capitaine dans le régiment de Colombié jusqu'en 1655, marié en 1643 à Saint-Quentin avec Jehanne Desjardins, fille du seigneur de Lesdins et de Sissy. C'est ainsi que le domaine entra dans la famille, ainsi que, notamment, les fiefs de Cauvigny et de Récourt. Milan de Chauvenet mourut en 1664 à Lesdins. La seigneurie de Lesdins resta dans cette famille jusqu'à la Révolution de 1789. Fernand de Chauvenet de Lesdins (1889-1975), dernier de cette branche, fut maire de Lesdins durant de nombreuses années, avant le première Guerre mondiale et après la deuxième.
Les autres quartiers du blason communal n'ont pas d'intérêt particulier: les trois fleurs de lis et les trois merlettes, ici séparées, sont celles du chef-lieu départemental (Laon). Quant au lion d'or lampassé de gueules contourné sur sinople, il conserve son mystère, s'il en a un. Il a été extrait, en tout cas, il y a quelques années, pour figurer sur le fanion du club de football local.
Quant à la filière et au filet en croix orangés, qui s'ajoutent à certaines représentations communales du blason, elles sont simplement "décoratives".
(Jacques Dulphy)

* * *

LIENS (à titre indicatif)

* * *

DOCUMENTS DIVERS


Blason sur le site d'Essigny-le-Petit, 2012.



Armes d'Alexandre de Chauvenet, écuyer.
Armorial Général de France, Charles D'Hozier (édit de 1696)
26e volume, Picardie, Généralité d'Amiens, folio No 140.

* * *

Sources: SI

Mise(s) à jour:
30/03/2018 Ajout d'un commentaire et d'un document.
17/11/2012 Création de la page.



Les dessins des blasons sont exécutés par mes soins.
Les documents présentés proviennent, sauf indication contraire, de mes collections personnelles.
Toute utilisation dans un but commercial est interdite, sauf accord explicite de ma part.

Copyright