ATTENTION! Cette page ne concerne pas un véritable blason
Ceci est un exemple de ce qu'il ne faut pas faire en héraldique!

62 265 - DELETTES



Commentaires:
Texte du site: "Ce blason est composé d’un fond vert représentatif de notre campagne et du monde rural. En diagonale, la Lys en couleur bleue sur laquelle on peut trouver la roue du moulin de la commune en couleur or. Sur la partie supérieure droite de couleur vert foncé les deux épis de blé en couleur or représentent les deux hameaux d’Upen d’Amont et d’Upen d’Aval. Sur la partie inférieure gauche de couleur vert clair le troisième épi de blé en couleur or représente le hameau de Westrehem."


La commune de Delettes (62) paraît définitivement fâchée avec son - on devrait dire avec ses - blason. A force d'en changer, elle n'en a plus; ou elle a plutôt un logo qui ne répond plus à l'une des règles fondamentales de l'héraldique, française en tout cas, à savoir qu'un même blason de peut contenir deux nuances différentes d'un même émail.

Résumé

Acte 1: Le blason de la commune de Delettes (62), tel qu'il fut proposé en 1996 par les Archives du Pas-de-Calais dans l'Armorial de ce département (tome II, 1996, pp 193 et 195) et qui consistait en trois cloches de gueules sur champ d'argent (une manière de détourner les armes des De Renty, d'argent à trois doloires de gueules) n'a jamais été agréé par la commune, quoi qu'en disent quelques sites. Ces trois cloches désignaient là les trois églises de la localité: l’une à Delettes et les autres dans les hameaux d’Upen-d’Amont et d’Upen-d’Aval. Dommage, l'idée était pourtant intéressante.


Armorial du Pas-de-Calais, tome 2, 1996


Acte 2: Depuis 1996, ou environs, cette commune utilisait, pour ses plaques de rues (toujours existantes en 2013), un blason à une couronne royale fermée accompagnée de trois fleurs de lys d'argent, sur un champ d'or à l'enquerre. On ne semble plus lui en connaître, localement, ni l’explication ni les couleurs originelles, même si on peut déduire que le champ est d'azur, et les fleurs de lys et la couronne sont d'or.


Plaques de rues toujours visibles en 2013


Acte 3: Une deuxième commande (en 1998?) des mêmes plaques apporte des couleurs. Mais ces couleurs (blanc et vert) semblent procéder de l'effet du hasard, du commanditaire ou du fabricant: sur une nouvelle commande de plaques, le champ est d'or, les fleurs de lys et la couronne sont d'argent (l'enquerre est remarquable); les premières ont une barrette verte, la seconde est rehaussée du même. Elles existent encore, elles aussi...


Plaques de rues toujours visibles en 2013


Acte 4: En 1999, une nouvelle version du blason communal, entièrement recomposée, apparaît. Sur un champ de sinople apparaît, en chef, une roue de moulin "marron", d'une onde d’azur censée symboliser représentant la rivière de Lys. En pointe, trois épis de blé d'or évoquent les trois hameaux qui composent le village, ainsi que son activité agricole et meunière. Tout irait pour le mieux, ou presque, à l'enquerre et au "marron" près, si on n'y avait ajouté un personnage (donné pour être le roi Gambrinus, l'inventeur légendaire de la bière des Flandres (quoique nous soyons ici en pays d'Artois) d’or à califourchon sur un tonneau, tenant à sa dextre une chope et levant l’autre main; représentation de la girouette d'une ancienne brasserie locale.


"Le roi de la bière" levant sa chope.


Acte 5: Un nouveau "blason", inspiré du précédent, apparaît en 2004, composé à la demande de la mairie. Le champ de sinople est conservé, de même que les trois épis qui ne tarderont pas à donner leur nom à l'école du lieu: "l'école des Trois-épis". Ce symbole n'est, malgré sa forme, pas un blason: deux nuances de vert (couleur de campagne...) s'y côtoient, et l'azur (couleur de la rivière...) s'y trouve à l'enquerre. La roue du moulin à eau de la localité, devenue d'or, a survécu comme les épis, qui représentent les hameaux d’Upen-d’Amont, d’Upen-d’Aval et de Westrehem. Il suffirait pourtant qu'un seul ton de sinople soit adopté, et que la bande soit d'argent, pour que l'enquerre soit levée, et que le logo devienne un blason.




Acte 6: Delettes aura-t-elle un jour un blason? Après tant d'efforts, on peut l'espérer. Après cinq essais infructueux depuis 1996, la chose ne paraît pas impossible. C'est en tout cas presque un record!



(Commentaires et photos de Jacques Dulphy, 2013)


Liens:
  • http://delettes.pagesperso-orange.fr/histoire.htm

Ajouté le 11/11/2012.



Les dessins des blasons sont exécutés par mes soins.
Les documents présentés proviennent, sauf indication contraire, de mes collections personnelles.
Toute utilisation dans un but commercial est interdite, sauf accord explicite de ma part.

Copyright